Accueil / Charles Debbasch / LA MER MONTE

LA MER MONTE

MAREES

Battant un nouveau record, le niveau de la mer devrait augmenter en moyenne de 3,2 mm en2013.Tel est l’inquiétant constat de l’Organisation Météorologique Mondiale des Nations unies sur la base des données recueillies pendant les neuf premiers mois de l’année. Il s’agit d’une valeur double par rapport à la tendance de croissance de 1,6 mm enregistrée au cours du siècle dernier.

 

Le changement climatique touche aussi la température. 2013 se profile parmi les dix plus chaudes années enregistrées depuis le début des mesures modernes, en 1850.

 

Le document de l’OMM est diffusé alors que l’Asie du Sud-Est- et en particulier les Philippines-sont aux prises avec un typhon dévastateur

Les neuf premiers mois de cette année, se rapprochent des chiffres de 2003, ce qui en fait la septième période la plus chaude jamais connue avec une température moyenne de surface de la terre et des océans supérieures à 0,48 degrés Celsius par rapport à la moyenne 1961-1990.

 

Pour l’avenir, l’OMM  met en garde  » le niveau des mers continuera d’augmenter en raison de la fonte des calottes glaciaires et des glaciers ». Plus de 90 % de la chaleur que nous générons avec les gaz à effet de serre  se trouve absorbé par les océans, qui de ce fait continueront à se réchauffer et à s’étendre pendant des centaines d’années.

 

« Les températures enregistrées jusqu’ici cette année se rapprochent plus ou moins de  la moyenne de la période 2001-2010, qui a été la décennie la plus chaude, » a déclaré le secrétaire général de l’OMM « toutes les années les plus chaudes  ont été enregistrées depuis 1998 ».

Les  années les  plus froides sont plus chaudes maintenant que les années les plus chaudes avant 1998. Les concentrations atmosphériques de dioxyde de carbone et autres gaz à effet de serre ont atteint de nouveaux records  en 2012  et des niveaux sans précédent sont attendus pour 2013.

 

Dans les neuf premiers mois de 2013, plusieurs régions ont enregistré des températures plus élevées que la moyenne en particulier en Australie, au nord de l’Amérique du nord, au nord-est de l’Amérique du sud, Afrique du nord et certaines parties de l’Asie.

Les responsables de l’OMM remarquent : »bien que les cyclones tropicaux ne peuvent être attribués directement au changement climatique, le plus haut niveau de la mer rend les populations côtières plus vulnérables.

IL est important que la communauté internationale se mobilise pour protéger la planète. La  conférence sur le climat de l’ONU devrait ouvrir progressivement  la voie à un nouvel accord international pour  limiter les émissions de gaz à effet de serre, principales responsables des mutations  en cours.

Charles Debbasch

Check Also

LE SCRUTIN LEGISLATIF DE TOUS LES RECORDS

RECORD D’ABSTENTIONS Ce dimanche 11 juin 2017 les abstentions se sont situées à un niveau …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *